Enfants Caleb.png

Notre histoire

Le fondateur (Feu) Richard Bazemo et sa conjointe de l’époque Lydie Essegnon connaissaient très bien la dure réalité des enfants africains abandonnés à leur sort.

Richard, lui-même orphelin, a quitté son village à 12 ans pour être amené illégalement en Côte d’Ivoire par un trafiquant d’enfants. Il fut alors obligé de travailler dans les plantations de cacao dans des conditions… extrêmes. Lydie, pour sa part, fut témoin, depuis son enfance de l’accueil que faisait sa mère auprès des dizaines d’enfants dans sa propre demeure afin de leur porter secours. Arrivés au Canada, le couple Bazemo-Essegnon ont fondé l’ONG CALEB au Bénin et le projet CALEB au Québec afin de porter secours aux enfants vulnérables. Après le décès de Richard en 2006, Lydie a poursuivi le développement du projet appuyé par l’équipe au Canada et celle du Bénin. 

  •  Mission : Défense des droits des enfants, lutte contre le trafic et l’exploitation d’enfants par le travail, ou toute autre forme d’abus faite aux enfants. Lutte contre la pauvreté. 

  • Objectifs poursuivis : 

    • Construction d’un centre d’accueil et développement d’activités agropastorales pour la formation et son approvisionnement; 

    • Offrir à la population rurale du secteur de PARAKOU, des soins de santé; et 

    • Permettre à plus d’enfants possibles, l’accès à l’éducation.

Le fonctionnement de CALEB

L’ONG CALEB au Bénin est soutenue par l’organisme de bienfaisance du projet CALEB au Canada. L’ONG CALEB accueille plusieurs enfants orphelins ou de familles très pauvres victime de maltraitance ou exploitation. L’ONG offre aux enfants : un toit, la nourriture, vêtements, instruction, soins de santé et une bonne éducation. Elle assure le suivi des enfants jusqu’à leur majorité et l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles. L’ONG est sur le point de réaliser des demandes au niveau de l’adoption internationale en collaboration avec l’organisme québécois « accueillons un enfant ».

  • Réalisation : Conduire des enfants blessés, sans aucune ressource à l’obtention d’un diplôme professionnel, et les voir prendre leur envol avec confiance dans la vie est une réalisation dont nous sommes fiers.

Ce sont des vies transformées une à la fois et cela n’a pas de prix. Ex : Anne est arrivée au centre à l’âge de 14 ans, elle était timorée sans confiance en elle. Maintenant, elle a complété une formation en informatique et elle travaille dans son domaine. Elle a versé son premier salaire à l’ONG CALEB en guise de reconnaissance. Bien d’autres jeunes ont été impactés par CALEB permettant leur plein développement.

Les enfants

Les enfants CALEB sont en santé et presque tous ont gradué leur étape scolaire. Ils sont actuellement dans des familles d’accueil en attendant que nous complétions la construction du Centre. Les murs et la toiture du premier bâtiment sont déjà érigés et nous espérons compléter les portes, les fenêtres ainsi que la finition intérieure. Cela nous permettra d’y relocaliser les enfants en commençant par ceux qui sont présentement chez Mémé Soumanou. Cette dernière accueille et élève actuellement plusieurs enfants chez elle malgré son âge !

CALEB fonctionne grâce au dévouement de gens de cœur ici et là-bas qui donnent généreusement à la hauteur de leur moyen, que ce soit en temps, en prières, en argent, en expertise ou de toute autre façon utile. Les membres des deux Conseils d’administration agissent bénévolement afin de permettre de réduire au maximum les frais administratifs qui sont un fléau dans trop de campagnes de charité. Nous sommes fiers que 95 % des dons reçus servent directement aux besoins des enfants.

La source de notre action

Nous sommes chrétiens et c’est animé par l’amour de Dieu que nous souhaitons redonner au prochain. Évidemment, nous ne désirons pas imposer notre foi aux enfants en les éduquant. C’est donc naturel qu’ils étudient à l’école publique au Bénin. Aucun n’ignore nos croyances, plusieurs la partagent, mais, assurément, nous sommes tous unis par la volonté de contribuer à construire un avenir pour ces enfants qui n’en avaient plus. Du fond du cœur, merci pour toutes ces années et ces vies changées grâce à votre soutien ! 

À ce jour, de nombreux enfants vivent l’esclavage. Des gens sans scrupules vont dans les villages pauvres du nord du pays et promettent aux familles de s’occuper de leurs enfants, de leur donner un avenir. Malheureusement, une fois les enfants pris à leur famille, il n’en est rien. Certains sont placés dans des domiciles pour agir à titre de bon à tout faire (sans salaire), les garçons travaillent aux champs ou dans les mines. Les enfants sont trop souvent victimes de l’esclavage du 20e siècle : l’esclavage domestique. Plus encore, dans certains cas, ils servent à alimenter le marché illégal des dons d’organes infantiles en Europe. 


Nous travaillons également à la conscientisation auprès de la population afin de faire comprendre en quoi les services domestiques peuvent être de l’esclavage moderne. 

Lydie Essegnon

« Notre conseil d'administration est complètement bénévole, votre soutien sert directement aux besoins des enfants, je vous remercie de nous aider à faire une si grande différence dans la vie d'autant de jeunes !»